lea-wattpad

Léa – Histoire originale (Suite)

Bonjour tout le monde,

Voici la suite de mon histoire débutée la semaine dernière 🙂

Suivez ce lien : https://www.wattpad.com/862286512-l%C3%A9a-chapitre-2

Pour votre info :

J’ai eu comme commentaire que lorsque vous cliquez sur le lien wattpad, on vous demande de créer un compte afin de pouvoir accéder à mes histoires. C’est pourquoi j’ai décidé, à partir de maintenant, de vous ajouter mes histoires aussi directement sur mon site web.

Alors, voici la suite hihi

Léa

Chapitre 2

Le sergent Régis Lavoie se mordait l’intérieur de la joue pour ne pas rire. En vingt ans de carrière, il n’avait jamais rien entendu d’aussi saugrenu. Une fillette de trois ans, meurtrière ? Et lui, il devait être trapéziste au cirque du soleil…

Pourtant, cette femme qui se trouvait devant lui, madame Éloïse Pouliot, paraissait véritablement troublée et surtout désorientée par la situation. La respiration haletante, Éloïse lui avait racontée son histoire du bout des lèvres, puis elle s’était arrêtée, pensive.

Malgré le ridicule que lui inspirait cette énième déposition de la journée, Régis Lavoie, de nature professionnelle, nota tous les moindres détails. C’était son travail. Point à la ligne.

Il attendit que la dame poursuive, mais en vain.

— Madame Pouliot ? Qu’avez-vous fait lorsque votre fille Léa vous a proposé de boire du thé ?

— J’ai…j’ai couru comme une cinglée au poste de police, avoua-t-elle.

— Vous avez laissée votre fille toute seule à la maison ? Avec votre mari décédé ?

— Oui, répondit-elle, une rivière de larmes coulant sur son visage.

— Avez-vous consommé des substances comme de la drogue ou de l’alcool ?

Le sergent Lavoie fût étonné de voir Éloïse sauter de sa chaise.

— Vous me prenez pour une folle ? Envoyez des policiers chez nous, vous allez voir ce que Léa a fait ! gueula-t-elle, à travers le poste entier.

— Calmez-vous madame Pouliot, ce sont de simples questions de routine. Pouvez-vous s’il-vous plaît me confirmer que vous n’avez rien prit avant de découvrir le corps inerte de votre mari ?

— Je vous confirme que je n’ai rien consommé, vous êtes content ? confirma-t-elle, avant de se rasseoir devant le policier, les bras croisés.

Le sergent Lavoie continua de lui poser quelques questions, puis la déposition terminée, il décida de se rendre à la maison des Pouliot. Il suggéra à Éloïse d’attendre son retour au poste. De toute façon, elle ne semblait pas en état de faire quoi que ce soit. Elle avait refusé de contacter ses proches pour le moment. Tout ce qu’elle paraissait souhaité, c’était que Régis lui annonce qu’elle avait fait un cauchemar.

Régis Lavoie pria son collègue enquêteur Dominic Jutras de l’accompagner sur le fameux lieu du crime. L’irréalisme de la situation provoquait chez Régis un doute sérieux. Il avait de la difficulté à imaginer la fillette assise aux côtés du cadavre de son propre père. On n’était pas dans un film, quand même ! Peut-être que la femme en question avait eu un quelconque malaise psychosomatique, une crise d’angoisse, des hallucinations…Régis n’était pas ferré dans ce domaine, mais c’était la seule explication logique qui lui venait à l’esprit.

Régis et Dominic décidèrent d’utiliser la voiture de service de ce dernier, une Chevrolet Impala noire. Ça ne déplaisait pas à Régis de se faire conduire, au contraire, il voyait cela comme un privilège. Au cours de la route, Régis prit le temps de relire ses notes à Dominic.

— Une enfant de 3 ans ? Criss, tu me niaises, Redge ?

— J’aimerais ça Dom, mais c’est pas le cas, fit Régis.

— Tant qu’à moi, ça doit être la femme qui a pété un câble pis qui a tué son mari…check ben qu’on va découvrir le corps de la fillette en plus. C’est arrivé il y a même pas deux mois, tu t’en souviens ?

Régis hocha la tête en guise d’approbation. Il se rappelait très bien de ce cas et ne souhaitait pas en entendre davantage. Les circonstances du meurtre étant des plus horribles et des plus inimaginables…

— Pété un câble comme ça et se présenter au poste de police tout de suite après…je suis pas certain, avança Régis.

Dominic haussa les épaules.

— On va ben voir de nos propres yeux. On arrive dans deux minutes.

Dominic Jutras se gara en face de la maison de banlieue des Pouliot. Une maison des plus charmantes, de style campagnard, à la porte rouge vif et aux volets bleu marine. Régis sortit du véhicule, suivit de Dominic et les deux enquêteurs se dirigèrent directement vers la porte d’entrée.

Régis cogna à quelques reprises, puis tourna la poignée. Déverrouillée. Il entra le premier et se mit à examiner les alentours. Il fit signe à Dominic de se rendre à l’étage pour vérifier toutes les pièces de la maison.

La cuisine était tout ce qu’il y avait de plus banale, de la vaisselle sale dans l’évier et des photos de famille sur le réfrigérateur. Au salon, il n’y trouva rien d’anormal non plus excepté de nombreux dessins de cercles noirs. Il y en avait des dizaines et des dizaines…une lubie d’enfant, s’imagina-t-il.

Il marcha ensuite vers un couloir où se trouvait la salle de bain du rez-de-chaussée ainsi que la salle de lavage. Du linge sale s’étendait un peu partout et de la fenêtre, il pouvait voir la brassée de blanc qui séchait sur la corde à linge. De retour dans le couloir, il ouvrit une autre porte qui s’avérait être une penderie. Puis, lorsqu’il ouvrit la dernière porte de gauche, il sursauta.

Un cadavre au regard exorbité le fixait au milieu d’une chambre d’enfant aux murs rose pâle et aux multiples toutous en peluche éparpillés partout sur le plancher. Régis s’approcha et constata qu’il s’agissait bien du mari d’Éloïse, tel que vu sur la photo du réfrigérateur. Sur le corps, aucune marque de violence n’était apparente. Régis continua d’inspecter la scène de crime. Il ne trouva aucun signe de la présence de l’enfant. Alors que Régis s’apprêtait à avertir son collègue de sa découverte, il entendit une petite voix aigüe provenant du couloir.

— T’es qui monsieur ?

2 Commentaires
  • Marie-Andrée Mongeau
    Publié le 08:34h, 08 avril Répondre

    Ça nous laisse sur notre faim, mais au moins au sait qu’il y aura une suite!!! 🙂

    • Catherine_admin
      Publié le 11:46h, 08 avril Répondre

      Oui j’aime vous tenir en haleine !! hihi

Laisser un commentaire