faims-patrick

Faims – Patrick Senécal

Bonjour tout le monde,

Je viens tout juste de terminer un roman de près de 600 pages de Patrick Senécal intitulé Faims. Cet auteur m’est assez familier ayant déjà lu plusieurs de ses livres : Sur le seuil, Aliss, 5150 rue des Ormes, Le passager ainsi que Les sept jours du Talion. Encore une fois dans Faims, on reconnaît bien le style sombre de Patrick Senécal qui place ses personnages dans une atmosphère lourde et parfois, dérangeante pour le lecteur. Dérangeante car certains passages de l’histoire démontrent souvent le pire de l’être humain, ce côté dégoûtant qui n’inspire qu’une répugnance totale envers certains actes odieux. Patrick Senécal excelle dans ce genre et réussit à nouveau à me captiver du début à la fin.

Résumé – 4e de couverture

« Assassins, oui. Comme vous tous, comme tout le monde. Et hypocrites. Et lâches. Et envieux, débauchés, frustrés, égocentriques, vils, infâmes, assoiffés de pouvoir, d’argent et de luxure, couverts du vernis de la respectabilité pour mieux camoufler nos désirs qui nous rongent et nous tuent, dégoulinants de bonne conscience avec nos conjoints, nos enfants et notre boulot, et aveugles, volontairement et désespérément aveugles jusqu’à ce que la réalité nous crève les yeux et le coeur ! Humains, depuis la caverne, depuis le serpent et sa pomme, humains jusqu’au bout de nos ongles de bêtes ! »

Bienvenue à Kadpidi, une petite ville tranquille située au cœur d’une région tranquille. C’est là que vit une petite famille tranquille. Joël, le père, est policier ; Martine, sa femme, est propriétaire d’une clinique vétérinaire. Leurs deux enfants sont maintenant des ados et, à la fin de l’été, Nicholas entrera au cégep, Émilie en troisième secondaire. En ce second samedi de juillet, la trente-deuxième édition du Bal du Chien-Chaud bat son plein au parc Woodyatt et la journée est magnifique. Or, au même moment, le « Humanus Circus » arrive en ville avec ses quatre autocaravanes et ses trois fourgons tirés par des camionnettes. Et, bientôt, plus rien ne sera tranquille…

Mon avis

J’ai acheté ce roman dans une librairie d’occasion et je suis tombée sur une copie signée ! Vous imaginez ma chance ? Voici le petit mot de l’auteur sur la première page : Pour Antoine, un peu de lecture quand ton bébé t’en laissera le temps. Alors, Antoine si tu te reconnais, merci haha !

J’ai pris quelques mois avant de commencer cette lecture car je n’ai pas toujours envie de plonger dans un univers cruel à émotions fortes. Pour moi, un roman de Patrick Senécal, c’est plus qu’un simple thriller d’horreur, c’est une rencontre avec le côté sombre de l’être humain et c’est pourquoi je dois vraiment être d’humeur à me laisser transporter par ce genre d’histoire.

J’ai donc débuté Faims après l’avoir soigneusement gardé dans ma pile à lire depuis plus de six mois. L’attente en valait la peine, j’ai adoré l’originalité du récit, la description unique et précise des personnages ainsi que la fin étonnante qui m’a laissée sans mot. L’auteur avait ficelé son histoire d’une telle manière qu’il m’a été impossible de soulever le moindre doute quant à ce qui se tramait réellement. Si vous avez déjà lu ce livre, je serais intriguée de savoir si vous aviez deviné le dénouement plutôt inattendu ? Si oui, écrivez-moi dans les commentaires.

Patrick Senécal se distingue aussi par sa facilité à créer un monde et à nous convaincre qu’il existe véritablement ! J’avoue que j’ai googlé Kadpidi…mais cela semblait si réel ! Avec les références à la ville de Sorel tout au long du roman, je me disais que peut-être je ne connaissais pas ce village. Bon, vous aurez deviné que Kadpidi n’existe pas, je me suis fait prendre par l’auteur haha

La plume de Patrick Senécal nous entraîne naturellement dans le récit au point où la ligne entre la fiction et la réalité devient de plus en plus mince. Je vous conseille vivement cette lecture, vous serez assurément transporter en peu de temps à Kadpidi.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire