Cap-aux-esprits – Hervé Gagnon

Vous aimez les histoires d’horreur du style d’Amityville ? Si oui, Cap-aux-esprits est le roman parfait pour vous donner une petite frousse ! C’est un roman jeunesse écrit par l’auteur Hervé Gagnon et paru en 2007. J’ai choisi cette lecture puisqu’elle faisait partie de suggestions de livre pour l’halloween et j’avais envie de me mettre dans l’ambiance de la fête 🙂 Si vous êtes vraiment amateur d’horreur à la Stephen King, il est certain que vous ne trouverez pas votre compte en lisant ce livre. Le public cible est bien sûr les adolescents, mais pour moi, c’est aussi une histoire pour les adultes qui aiment l’horreur à petite dose.

Résumé – 4e de couverture

Hallucinations cauchemardesques, bruits étranges au grenier, apparitions d’une fillette décédée ; la nouvelle maison de Simon est l’objet de rumeurs et de phénomènes inquiétants. Quelle famille saurait lui résister, à Elle ?

Simon emménage dans une maison historique avec sa mère et sa sœur. Un été ennuyeux semble s’annoncer pour l’adolescent, mais la rencontre de Fred, une mystérieuse fille aux cheveux bleus fait battre son cœur. Bien vite, son cœur s’emballe toutefois sous un autre effet ; les événements inexpliqués se multiplient autour de lui. Le passé ne semble pas avoir dit son dernier mot et gronde des profondeurs de la maison.

Mon avis

Lire Cap-aux-esprits m’a rappelé l’époque où je lisais des Chair de poule et des Frissons en abondance. J’aurais bien aimé connaître l’auteur Hervé Gagnon avant ce jour. Bien que son public cible soit les adolescents, j’ai trouvé que cette lecture pouvait convenir à des gens de tous âges. C’est aussi un roman pour les gens qui n’ont pas toujours envie de se lancer dans des lectures de brique de 500 pages et plus. Pour ma part, j’ai parfois envie d’histoires courtes, captivantes et faciles à lire tout comme Cap-aux-Esprits.

L’auteur dresse un portrait parfait de l’adolescent typique à travers l’un de ses personnages principaux, Simon, quatorze ans. Les répliques de Simon sont authentiques et vraiment représentatives de son âge. J’ai eu un petit sourire en me remémorant moi-même durant cette période. Le moins de mots possibles étaient la règle non-écrite et l’auteur le démontre très bien.

Pour moi, il a été aisé de deviner l’intrigue de l’histoire, mais cela n’a pas pour autant gâché ma lecture. Il s’agit de littérature jeunesse alors je crois qu’une intrigue complexe n’aurait pas été appropriée de toute manière. De plus, il y a beaucoup de stéréotypes de l’univers de l’horreur (une vieille maison hantée contenant des objets antiques, une cave inquiétante, un chat qui ressent la peur, des fantômes sadiques) pourtant l’auteur a réussi à mettre sa touche personnelle ce qui rend l’histoire différente et les personnages attachants.

Enfin, je vous conseille fortement cette lecture. J’ai vu qu’elle faisait partie des programmes scolaires au Québec. Peut-être que ce n’est pas le cas dans toutes les écoles, mais pour donner le goût de la lecture aux jeunes, c’est un bon choix de roman. Cap-aux-esprits sera-t-il sur votre liste de lecture ? N’hésitez pas à me laisser vos commentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s